dimanche 11 novembre 2007

Jharkhand : pélerinage jain à Parasnath

A mi-pente une vue sur le circuit secondaire des crêtes qui fait 9 km.

Le terme Parasnath vient du 23e Tirthankara jain le seigneur Parshwanath. Les montagnes de Parasnath sont de taille moyenne, le plus haut sommet étant à 1350 m et c'est l'un des deux plus importants pélerinages jains dans le monde. 20 Tirthankaras sur les 24 du jainisme ont atteint la libération sur ces collines, c'est dire l'importance du pélerinage. Les jains vivant principalement dans le Gujarat et à Bombay, viennent en masse au Jharkhand et il existe même une ligne de train spécifique et régulière entre la capitale du Gujarat et Parasnath (comme, on pourrait imaginer, entre Stockholm et Lourdes !).
C'est un très beau lieu naturel avec d'innombrables temples, halls de méditation, petites constructions pour les dévotions.
De nombreux dharamshalas ou ashrams, des auberges très bon marché, sont là en grand nombre pour héberger les pélerins. Malheureusement nous sommes arrivés un samedi et tout était plein. Nous avons eu la chance de trouver une chambre, tout à fait correcte, dans un hôtel face au dharamshala principal. La vue de notre chambre d'hotel sur l'auberge jain :Le dimanche matin nous nous lançons donc à l'assaut de 9 km de montée et d'escaliers en compagnie de Birendra et Ram. Le circuit fait 27 km au total avec 9 de montée, 9 de circuit au sommet et 9 de descente. Et oui, c'est tout là-haut, mais au moins maintenant on sait où l'on va !Nous n'en ferons que 20 (évitant le circuit des sommets secondaires) ce qui est déjà remarquable en sachant que de nombreuses personnes utilisent les services de porteurs (2 ou 4 porteurs selon le poids et l'envergure de la personne).

Tout au long du chemin parfaitement cimenté et nettoyé (beaucoup sont pieds nus) des petites boutiques d'alimentation proposent biscuits, eau minérale et boissons diverses, repas chauds. On est loin de tomber d'inanition... par contre la descente est absolument terrible pour les genoux, les mollets et les hanches... Dans la ville on reconnait immédiatement ceux qui ont marché à pieds à la démarche chancelante et douloureuse ! Trois jours après avec Ram on riait encore de se voir marcher... Ram, dernier en montée mais 1er en descente ! Les derniers escaliers sont les plus raides !

Mais... le paysage est superbe, la nature luxuriante, et on ne se sent pas tout seul à souffrir !

3 commentaires:

dani a dit…

merci pour la suite de ce voyage que je lis au retour des vacances de la Toussaint ; voila une intrusion chrétienne dans ce pélerinage jain ! la quête de l'homme d'un bout à l'autre de la terre est bien la même...

christian a dit…

j'aurais aimé faire cette marche , si je vais en inde un jour , ce sera dans mes objectifs

bijoliane a dit…

La recherche spirituelle est la même partout assurément, et la marche est aussi un bon moyen de retour sur soi... Ce pélerinage ci n'est vraiment pas connu des touristes occidentaux ce qui rend les contacts très vrais et non mercantiles.