dimanche 13 mai 2007

Tibet libre !



Aujourd'hui, grande randonnée humanitaire au-dessus de Vienne, au profit des réfugiés tibétains en Inde.
La situation des Tibétains au Tibet se détériorent chaque jour davantage : envahissement des touristes chinois, déplacement des populations rurales, sans compter, bien sûr les emprisonnements, tortures et autres joyeusetés.
Lors d’une campagne massive - qui rappelle la politique socialiste d’une période précédente - le gouvernement chinois a réimplanté environ 250 000 Tibétains - presque un dixième de la population - habitants de hameaux ruraux dispersés vers de nouveaux "villages socialistes", leur ordonnant de construire de nouveaux logements en grande partie à leurs propres frais et sans leur consentement.

Le gouvernement appelle ce projet "Le programme de logement confortable", et son but officiel est de donner un visage plus moderne à cette région.

Il est dit que les nouveaux logements, installés sur les routes principales, parfois seulement à un mile (1,6 km) des maisons précédentes, permettront à de petits fermiers et bergers d’avoir accès aux écoles et aux emplois, ainsi qu’à une meilleure santé et hygiène.

Mais le but réel semble de vouloir changer le Tibet - une région avec sa culture, sa langue et ses traditions religieuses propres - afin d’avoir un contrôle politique plus ferme de sa population. Ceci se produit alors que la Chine se prépare à l’afflux de millions de touristes pour les Jeux Olympiques de l’été de l’année prochaine.

La nouvelle ligne de chemin de fer, inaugurée en juillet 2006, contribue largement au boom touristique. Elle est longue de 1142 km et relie Golmud, à 2800 m d'altitude dans le Qinghai et Lhassa, 3650 m d'altitude, capitale du Tibet.

"C'est la première ligne reliant la Chine proprement dite au Tibet. En effet, son relief et de son altitude en faisait la dernière région de Chine dépourvue de tout chemin de fer. Le coût de la construction est estimé à environ 3,5 milliards d'euros. Cette ligne pose cependant des problèmes d'ordre politique. Cette ligne aura également pour conséquence un renforcement de la sinisation du Tibet. Cette ligne favorisera en effet l'immigration en provenance du reste de la Chine (notamment de Chinois de l'ethnie han), rendant les Tibétains encore plus minoritaires dans leur propre pays. On craint également que le gouvernement chinois utilise la ligne pour renforcer sa présence militaire au Tibet, et qu'il augmente l'exploitation des ressources naturelles avec tous les risques que cela représente pour l'environnement au Tibet." (Wikipedia)


5 commentaires:

tilk a dit…

on ne peu pas faire le bonheur des gens s'ils ne veulent pas les chinois ils n'ont qu'a faire le bonheur chez eux et tout ira mieux c'était la même chose avec les indiens et les americains ou les russes avec les esquimaux
fernando

bijoliane a dit…

et oui, Fernando, mais si c'était aussi simple, si les dirigeants comprenaient tout de suite...Le problème c'est que maintenant pour les Chinois, le Tibet c'est aussi chez eux !

leia a dit…

je suis trés sensible à la dégradation de cette situation au Tibet....
et il est important d'informer toujours...
je laissais pas plus tard qu'aujourd'hui un commentaire chez Gérard d'Instant Présent justement en repensant à ce peuple tibétain en voie d'extinction...cela fait peur et mal...

Léia/Syl

bernard a dit…

merci pour cet article ....
c'est un massacre culturel autant qu' écologique....
il faudrait préserver cette region qui reste un des poumons de la planète ...a priori , c'est déjà trop tard ...quel dommage !!!
merci encore et bonne journée

bijoliane a dit…

merci Bernard pour ce message, c'est sûr il y a déjà beaucoup de mal de fait et tout seul on ne peut pas grand chose. Mais il y a de très nombreuses associations comme Lions des Neiges, aide et action pour le Tibet, France-Tibet, Solhimal, Solidarité Tibet et bien d'autres. Cela permet de ne pas trop se sentir impuissant et découragé devant la tâche ! bon courage !