dimanche 10 avril 2011

Guédelon, le chantier le plus fou du monde

Au milieu de la forêt de la Puisaye, imaginons... nous arrivons à pied dans un lieu qui nous rappelle, mais oui, c'est bien sûr... un conte de fées, du type Blanche-Neige et les 7 nains. Maisons de bois, chemin creux, hennissements lointains, bruit de carriole, des coups de masse sur des cailloux, et presque la chanson "siffler en travaillant"...
Mais ce n'est pas la maison des 7 nains mais plutôt des géants... Une équipe de fous sérieux, archéologues, architectes, historiens, se sont penchés sur le berceau... d'un château fort ! Le dessin : maquette du château fort terminé, en-dessous une vue un peu globale du chantier et encore en-dessous la construction de la grosse tour, avec deux cages à écureuils qui sont les grues du Moyen-Age. Un seul ouvrier peut soulever une charge de 300 à 400 kg à plusieurs mètres de hauteur.
Le chantier débute en 1997, pardon en 1229. Et chacun d'y aller de la truelle et du marteau, ah ! attention, tous les outils sont recréés sur place, made in XIIIe siècle, ce sont donc la broche, la chasse, le ciseau, le taillant et la massette pour les tailleurs de pierre qui trouvent la matière première sur place, le fil à plomb, l'équerre, le pendiculaire pour les maçons, qui travaillent eux avec du mortier fait maison, les carriers extraient à la masse les futures soixante mille tonnes de grès ferrugineux où se trouve ce fameux château fort en devenir.Venir visiter ce chantier dont j'avais vaguement entendu parler me paraissait relever du tourisme de masse, cars qui déversent leurs papy-mamy-petits-enfants, écoles venant voir ce qu'est un château fort... et bien c'est ça aussi, mais c'est super intéressant !
A condition de faire une visite guidée qui va vous donner toutes les clés pour comprendre le chantier. Si vous avez envie d'en savoir plus, vous allez cliquer sur le titre ou ici.Retrouver les légendes sur le site indiqué !

Et puis je vous raconte ce que j'ai bien aimé de mon côté. En particulier la rencontre avec le cordier, un des deux ou trois vrais cordiers qui existent encore. Il va dans les champs à partir du 15 septembre ramasser du chanvre (européen celui-ci), il faut qu'il commence à être jaune pour qu'il soit plus solide. Il faut faire tremper les feuilles vingt jours dans l'eau courante, puis les faire sécher dix jours au soleil, ensuite les filer en faisant des écheveaux de chanvre. Pour le tissage, ce doit être fait avant l'hiver car ça craint l'humidité, et ne pas avoir un temps trop chaud sinon la fibre casse. La fabrication d'une corde prend du temps, tout dépend de la grosseur aussi. Il faut fixer des brins aux crochets d'un rouet et tourner ce dernier pendant un certain temps sinon un temps certain. Pendant ce temps, il nous raconte des histoires de corde, de sécurité, de ce qu'avant sur le chantier, toutes les cordes qu'il faisait étaient utilisées pour les travaux, les animaux, les ligatures sur le chantier. Et pendant qu'il obtient quatre torons (un par crochet) et qu'il continue à tourner le rouet pour faire sa corde, il raconte comment les contrôles de sécurité ont interdit d'utiliser les cordes en chanvre qu'il fabriquait comme au bon vieux temps des seigneurs, comment on lui a interdit d'utiliser son échelle de corde, puis une échelle en bois fait maison aussi, au cas où un touriste se trouverait dessous le jour où il viendrait à tomber, et comment de consignes de sécurité en obligation légale le chantier s'est retrouvé à acheter des cordes en lin (non pas en nylon, ça n'était pas d'époque) et il les travaille ensemble, mais il ne fait plus les cordes en chanvre.

Une clé de voûte qui vient d'être terminée, la pose de la voûte (photo du site) et la voûte terminée, ci-dessous.
Et si vous voulez voir une belle clé de voûte, savoir comment ça s'installe et les frayeurs que cela peut donner aux charpentiers, aux maçons... voir de belles charpentes, comprendre ce qu'est un château-fort, comment on a pu en construire dix mille en France ! alors, allez à Guédelon, un jour où il fait beau, c'est sympa !

2 commentaires:

Danielle a dit…

eh oui, les papy mamy aimeraient bien aller visiter ce chateau-fort en reconstruction avec ou sans les pts-enfants, mais d'autres tâches les attendent!!! jardin, garde de ces pts-enfants, et travaux de printemps divers!
mais on garde l'adresse, quand on va à Chartres chez mes parents, je crois que l'on passe tout prés, çà changera de la cathédrale!
bises
DANIELLE

bijoliane a dit…

@Danielle : c'est en construction... pas en re-construction ! c'est pour ça que c'est fou. Tout a été conçu de A à Z comme s'ils vivaient tous en,maintenant 1243 ! Mais tu as le temps, la fin est prévue pour 2025 !