lundi 28 avril 2008

Le barrage anti-tempête dans le Nieuwe Waterweg

le barrage ouvert
le barrage fermé
Près de Hoek van Holland, se situe la partie finale des constructions du delta commun au Rhin et à la Meuse. En mai 1997 un barrage anti-tempête a été mis officiellement en service et environ un million d'habitants de Rotterdam et de sa région sont protégés par ce barrage contre les inondations.
Le barrage a deux portes de fermeture, de 360 m de large qui ferment en une fois le fleuve du Nieuwe Waterweg. Les portes se trouvent en temps normal repliées dans des docks sur les rives et laissent passer les navires. La construction est presque aussi grande que la Tout Eiffel soit 300 mètres.
Ce barrage est fermé quand un niveau supérieur à 3 mètres au-dessus du niveau de référence est atteint. Dans 50 ans à cause de l'élévation du niveau de mer on devra plus souvent faire appel à ce barrage ; il devra être fermé une fois tous les 5 ans environ en plus de la fermeture annuelle pour le test des équipements. Ceci se fait quand le trafic fluvial n'est pas très dense car le fleuve n'est alors plus accessible aux navires.
Sur les lieux, vu l'immensité du barrage, il est difficile de se rendre compte de sa façon de fonctionner !

3 commentaires:

christian a dit…

Cela doit être impressionnant de le voir se fermer , mais il vont en avoir besooin malheureusement

Baptiste SIMON a dit…

sympa de voir ce petit barrage comme nous n'avons pas pu le voir quand nous y étions. :c)

bijoliane a dit…

Petit barrage... à voir, cher Baptiste ! c'est impressionnant ! Les portes du barrage font 210 m de long et 22 m de haut chacune. Les bras spéciaux que tu vois en tubes blancs sur la photo font 237 m de long !! et la charnière-articulation qui se trouve au bout du bras (comme l'épaule) pèse 680 tonnes. Elle a un diamètre de 10 mètres avec une précision de 2 millimètres !
Christian : c'est déjà impressionnant de le voir fonctionner en modèle réduit. Ce barrage a été prévu pour une tempête la plus forte possible qui surviendrait une fois tous les dix mille ans...